Les business modèles hyper rentables des GAFA

GAFA est l’acronyme utilisé pour désigner « Google, Apple, Facebook et Amazon ». On associe souvent à ce groupe Microsoft et dire GAFAM. Vous avez compris : ce sont les géants, les entreprises stars et les réussites de la Silicon Valley californienne. Ces structures ont commencé vraiment petits et aujourd’hui, ce sont des géants. On ne peut remettre en cause leurs business modèles qui sont hyper rentables.

« De petit à géant »

À leur début, les GAFA ont été des start-ups sur lesquelles on aurait misé aucun euro. En effet, certains ont commencé dans un garage avec une idée innovante. Leurs patrons, aussi à l’époque, ne roulaient pas sur l’or et étaient bien inconnus. Aujourd’hui, les GAFA peuvent être définies comme les plus grandes capitalisations boursières du monde. Certaines n’ont même pas 20 ans qu’elles font déjà plus de 1 000 milliards de dollars. On perçoit leurs patrons comme des entrepreneurs à succès.

A découvrir également : S'équiper pour travailler à domicile

Ce qu’on peut copier du business model des GAFA

Cet article ne suffira pas pour nous pencher point par point sur les éléments qui constituent le business modèle de ces GAFA. Cependant, il y a des éléments qui sortent du lot et que vous pourrez appliquer pour votre activité.

A voir aussi : Que dire sur la section de casino en streaming présente sur Twitch ?

L’ergonomie du site web

Vous l’avez remarqué : tous les sites des GAFA, et ce, même ceux qui sont destinés à présenter un simple service, sont tous ergonomiques. Pour ces géants de l’Internet, l’ergonomie du site est un des piliers de leur stratégie de développement commercial. Avec cette ergonomie s’accompagne évidemment le responsive design. Cette technique s’explique par le fait qu’ils tiennent à ce que leurs clients aient une bonne expérience lors de la navigation. Les outils qui se trouvent sur le site sont intuitifs, faciles et simples d’utilisation.

Ainsi, les GAFA n’ont pas besoin de mettre une stratégie particulière pour pousser ces internautes à l’achat ou à l’action. On peut alors dire que l’ergonomie du site participe à l’augmentation du taux de conversion. Même si vous ne voulez pas faire du « copier-coller » sur la stratégie des GAFA, le fait de trop innover risque de déstabiliser le client, ce qui peut avoir une répercussion sur vos ventes.

La technique du cross selling

Connaissez-vous le « Cross selling » ou la « vente croisée » ? C’est une technique de vente de produits ou de services en plus en lien avec un produit ou un service que le client a pris, connaît déjà ou a déjà utilisé. Vous en avez déjà sûrement fait l’expérience avec le petit message sur Amazon du style « Vous aimeriez peut-être… » ou encore « Les clients ont aussi acheté… » après avoir mis dans le panier un produit.

La technique du cross selling permet de faire des ventes supplémentaires. Elle est bien efficace, car ces petits messages ne sont pas perçus par les clients comme des publicités, mais des suggestions qui semblent leur convenir. Sachez qu’en 2006, 35% des ventes réalisées sur Amazon venaient des ventes croisées. E-commerçant, copiez cette stratégie !

Vous avez également remarqué que lorsque vous naviguez sur Facebook, on peut vous suggérer des pages, des produits ou des services qui semblent vous intéresser. Facebook ne l’a pas deviné, mais il s’est référé à votre historique de navigation. Ce réseau récupère ces données de navigation pour les revendre à des annonceurs, ce qui fait bien l’affaire de ces derniers. Oui, il y a une part d’internautes qui veulent bien faire leurs achats directement sur les réseaux sociaux. Ceci dit, ne restez pas inactif sur les réseaux. Vous pouvez par exemple faire un post assez neutre qui va plus dans les conseils pour introduire à la fin votre produit.

Attention à ne pas trop copier sur les GAFA

Certes, on ne peut pas nier la rentabilité du business model de ces GAFA. C’est ce qui a fait en partie leur réussite, mais il faut comprendre que ce ne sont pas des business models sans faille. Aujourd’hui, certains éléments sont d’ailleurs remis en cause et se transforment même comme un élément de méfiance auprès des consommateurs.

Ces géants peuvent souligner le fait qu’ils respectent leurs clients, mais ce n’est pas toujours le cas. Pour Facebook, par exemple, on a constaté des manquements à la législation européenne et française en termes de protection de données. Ceci a fait que les internautes affichent aujourd’hui une certaine méfiance.

Même si les statistiques et les données de navigation sur votre site vous permettent d’aborder directement un internaute, ce dernier risque de directement sur braquer, car il a compris que vous avez son historique de navigation. Les faux likes sur Facebook, les faux avis clients sur Google+ et Google Shopping ne vous aideront pas non plus. Si vous tenez à pérenniser votre belle image sur la toile, il est important d’instaurer une confiance en ligne avec les internautes.