Freelance IT : un métier prometteur de belles rémunérations

Freelance IT : un métier prometteur de belles rémunérations

En quête d’indépendance et de liberté, nombre de salariés préfèrent démissionner et se mettre à leur propre compte. Si la démarche peut paraître déraisonnable au premier à bord, en y regardant de plus près, on comprend rapidement que le métier offre de belles perspectives, même pour les jeunes à peine sortis de leurs formations.

Organiser son propre business sans être subordonné

Un travailleur indépendant ne reçoit d’ordre de personne et peut travailler comme bon lui semble, en fonction des missions qui lui sont confiées et de sa disponibilité. 

A voir aussi : Qu'est-ce que le portage salarial

Même si un grand nombre d’entre eux travaillent sans compter les heures et même pendant les week-ends, voire les jours fériés, il n’en demeure pas moins que les freelances informatiques sont véritablement les seuls maîtres de leur business. 

Pour gagner en productivité ou en compétitivité, il n’est pas rare qu’un freelance fasse appel à un autre. Une démarche qui permet de conserver un client important et d’abattre un gros volume de travail en un temps record. 

A découvrir également : Affiliation Amazon : comment ça marche ?

Et dans ce genre de relation, l’apporteur d’affaires est en mesure de se faire de belles marges en négociant la rémunération de son partenaire. D’autres vont encore plus loin en s’occupant des gros contrats et en déléguant les plus petits.

Quel est le salaire d’une freelance informatique ?

Il est vrai que la rémunération d’un freelance peut faire yoyo au gré des missions, mais de manière globale, elle reste bonne, voire très élevée par rapport aux autres métiers. Pour garder son chiffre d’affaires au beau fixe, il est donc nécessaire de miser sur une plateforme pour mettre en avant ses compétences de freelance IT. Cela permet de facilement décrocher de nouveaux contrats et de pérenniser son activité. 

Si au bas de l’échelle on retrouve les rédacteurs web et les community managers avec un taux journalier moyen (TJM) qui tourne autour des 300-350 €, les consultants sont les mieux nantis avec un TJM de 700 à 1.000 €. Au milieu, on retrouve les consultants SEO, les développeurs web et les administrateurs de base de données qui sont en moyenne rénumérés autour de 450-550 €.

Bien entendu, il faudra déduire vos charges personnelles, la TVA, les impôts, etc. Et selon votre statut (auto-entrepreneur, portage salarial, SASU, EURL, etc.), les régimes d’imposition et les charges patronales ne sont pas les mêmes. Par conséquent, même si vous avez travaillé 25 jours dans le mois au TJM de 450 €, tout n’ira pas dans votre poche… 

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!