Comment bien optimiser la logistique e-commerce ?

Le domaine de l’e-commerce vous a toujours passionné, mais vous constatez que la concurrence ne cesse d’évoluer. Il est donc plus que nécessaire de se différencier. Toutefois, actuellement, proposer de bons produits à des prix plus bas n’est plus suffisant pour être compétitif. Les clients souhaitent bénéficier d’une qualité de service optimale tout au long du processus d’achat : dès la commande du produit jusqu’à sa réception, même jusqu’à son retour à l’entrepôt. C’est là que la stratégie d’entreprise appelée gestion logistique entre en jeu. La mission semble être complexe, mais grâce à ce guide complet, vous pourrez optimiser efficacement votre logistique e-commerce.

Définir la gestion logistique pour mieux optimiser la logistique e-commerce

La gestion de votre logistique est la stratégie qui vise à optimiser la performance de la chaîne logistique de votre entreprise. Elle est aussi connue sous le nom de supply chain management.

A voir aussi : France : Ils sont devenus riches en jouant au casino

Elle comporte cinq étapes qui nécessitent la mise en place d’une stratégie de gestion et d’optimisation :

  • L’approvisionnement ;
  • La gestion des stocks ;
  • La préparation de commandes, incluant la phase de picking et la phase d’emballage des marchandises ;
  • La distribution et/ou le transport de marchandises ;
  • La logistique inversée, soit la gestion des retours clients et/ou le recyclage des marchandises.

Améliorer la stratégie d’approvisionnement 

Le but de votre stratégie de gestion logistique est ici de lutter contre les ruptures de stock, mais également contre le sur-stockage qui pourrait provoquer des coûts logistiques trop élevés. À cet effet, il faut en permanence connaitre la quantité de chaque produit à détenir en stock. Pour cela, plusieurs entreprises se basent sur leurs précédents exercices, en identifiant les seuils saisonniers qui ont pu survenir.

Lire également : eToro, comment ça marche ?

Par ailleurs, une formule mathématique peut servir à déterminer la quantité d’approvisionnement nécessaire. Il s’agit de la formule de Wilson, ou bien la quantité économique de commande (QEC). Elle permet d’identifier l’équilibre optimal de vos stocks, qui est obtenu quand chaque commande passée permet de diminuer le coût d’entreposage, mais en veillant à ne pas connaitre une rupture de stock. Cette formule considère trois indicateurs-clés :

  • La demande de produits en quantité sur la période (D) ;
  • Le coût d’une commande, qui doit inclure le transport de marchandises (CC) ;
  • Le coût unitaire de possession des produits en stock (CUS).

En outre, il faut aussi envisager un stock de sécurité. Ainsi, identifiez le pic à partir duquel vous devriez effectuer un réapprovisionnement d’un produit. De cette façon, vous n’aurez pas de rupture de stock.

Gérer efficacement les stocks 

Pour aboutir à une bonne gestion logistique, il faut gérer vos stocks en temps réel. Ainsi, vous répondez à la demande des clients, et contrôlez efficacement votre activité. Pour cela, vous aurez besoin d’une méthode de stockage adaptée à votre activité. Il existe trois méthodes d’entreposage :

  • La méthode LIFO : parfaite pour entreposer les produits périssables ;
  • La méthode FIFO qui consiste à stocker les produits les plus récents au plus proche de l’espace d’emballage ;
  • La méthode ABC où ceux qui sont commandés le plus souvent sont au plus proche des postes de préparation de commandes.

Optimiser la préparation de commandes 

Pour améliorer votre préparation de commande, vous êtes tenu de déterminer une stratégie logistique sur deux phases-clés de la supply chain à savoir : la phase de picking, et la phase d’emballage.

La phase de picking

Cette stratégie consiste à limiter le taux d’erreurs de commandes qui peut avoir un impact négatif sur votre expérience client. Il s’agit aussi d’assurer une sélection rapide des produits dans l’entrepôt. Voici donc quelques astuces pour améliorer la gestion logistique :

  • Réalisez efficacement l’étiquetage de l’entrepôt pour pouvoir atteindre rapidement vos produits ;
  • Équipez vos opérateurs du bon matériel comme : rolls, chariots à niveau constant, chariots à paniers, et chariots élévateurs ;
  • Instaurez des systèmes de rangement optimaux. Adoptez des caisses à ouverture horizontale et des bacs à bec pour faciliter le picking des petits produits stockés en vrac.

La phase d’emballage

L’amélioration de la gestion logistique requiert non seulement d’optimiser la rapidité d’emballage de vos produits, mais également de donner de l’importance au bien-être en entrepôt. Ainsi, il faut :

  • Optimiser le poste d’emballage en plaçant les ustensiles et outils les plus utilisés à la hauteur d’opérateur, adoptez des tapis antifatigues et des tabourets assis-debout ; 
  • Privilégier des emballages pour gain de temps comme des caisses qui se montent par simple pression sur les côtés ;
  • Utiliser des machines d’emballage : les machines de calage papier ou de calage d’air, ou les machines de cerclage feront bien l’affaire.

Lorsque les opérateurs ont un certain confort à leur poste, ils produiront davantage. Cela permettra d’éviter de nuire à l’expérience client finale de vos consommateurs.