Les conseils à suivre pour protéger ses créations

Trouver une idée ou la concrétiser est une tâche complexe. Elle l’est encore plus s’il s’agit d’une idée qui n’existait pas auparavant. Cependant, même si vous êtes le propriétaire d’une idée ou de sa concrétisation, vous n’aurez aucun droit sur cette dernière si vous n’avez pas su la protéger. Par conséquent, il est indispensable de trouver les bonnes astuces pour protéger ses créations. Découvrez des conseils utiles pour y parvenir. 

Se renseigner sur la propriété intellectuelle 

Dès les premiers pas vers votre objectif final, vous devez avoir des informations pertinentes sur la propriété intellectuelle. C’est la meilleure chose à faire pour avoir de bonnes bases. En effet, quel que soit le secteur d’activité concerné, il existe des droits reconnus aux propriétaires des idées originales. Ils permettent notamment d’interdire la reproduction d’une invention ou l’utilisation d’une idée sans avoir d’autorisation ou de licence. Cliquez sur https://www.ipocamp.io/ pour en savoir plus sur les moyens de protection. 

Lire également : L'impact du télétravail sur l'assurance habitation

Évoluer dans la discrétion 

C’est une astuce tout aussi importante que celle qui précède. En effet, une fois que vous avez une idée de ce qu’est la propriété intellectuelle, vous devez effectuer toutes les démarches pour protéger votre création. Si vous n’êtes pas encore en mesure de remplir cette condition, la seule alternative qui s’offre à vous est de rester dans l’anonymat. Ainsi, il y a de faibles chances que les idées constituant votre invention soient utilisées par une autre personne. Si vous ne protégez pas comme il se doit une idée, une personne peut se l’approprier et jouir des droits qui y sont liés. 

La protection des créations est indispensable. Pour la réussir, suivez ces conseils. 

A voir aussi : Les obligations légales des employeurs pour assurer la sécurité au travail

Déposer ses créations auprès des organismes compétents

Pensez à bien déposer une création auprès des organismes compétents pour bénéficier d’une protection légale. Cette démarche vous permettra de faire reconnaître vos droits sur votre œuvre et de prendre les mesures nécessaires pour empêcher toute utilisation non autorisée. Il existe plusieurs types de dépôt que vous pouvez effectuer en fonction du type de création concerné.

Le premier dépôt concerne les brevets qui protègent les inventions techniques. Pour ce genre d’œuvres, il faut se tourner vers l’Institut National De La Propriété Industrielle ou INPI. Ce dernier met à disposition un formulaire à remplir ainsi qu’une liste des pièces justificatives requises pour constituer le dossier complet.

Pour protéger une œuvre artistique comme un livre, une musique ou encore un film, le mieux est de passer par la Société Des Auteurs Compositeurs Et Éditeurs De Musique (SACEM) ou par la Société Civile Des Auteurs Multimédia (SCAM). Ces organismes sont chargés d’enregistrer et donc de protéger toutes sortes d’œuvres artistiques contre tout usage abusif sans autorisation expresse.

Si vous souhaitez protéger votre marque commerciale, c’est l’Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) qui s’en charge. Le certificat obtenu au terme du processus assure que cette marque ne sera pas usurpée ni utilisée sans votre consentement explicite pendant 10 ans renouvelables.

Vous devez savoir aussi que certains pays exigent la traduction des documents liés aux créations déposées dans leur langue officielle. Par conséquent, vous devez être prêt à assumer les frais supplémentaires si votre création est destinée à être protégée dans plusieurs pays.

Déposer vos créations auprès des organismes compétents vous permet de bénéficier d’une protection légale et donc d’empêcher tout usage abusif ou non autorisé. Aussi, il ne faut pas hésiter à se faire aider par un professionnel pour réussir cette étape importante dans la vie d’une création.

Utiliser des outils de protection numérique

Au-delà du dépôt officiel de votre création, il faut prendre des mesures pour la protéger numériquement. Les outils de protection numérique sont désormais indispensables pour tous les créateurs qui veulent assurer une sécurité maximale à leurs œuvres. Voici quelques-uns des moyens les plus efficaces d’y parvenir.

Le premier outil dont vous pouvez disposer est le marquage. Cette technique consiste à intégrer un code unique dans vos fichiers numériques qui permet d’identifier votre travail et donc d’empêcher toute utilisation non autorisée. Il existe aujourd’hui plusieurs logiciels disponibles en ligne pour réaliser cette opération facilement.

Vous pouvez aussi utiliser un mot de passe ou un système d’authentification forte, comme un token USB, pour sécuriser l’accès à vos fichiers importants. Cela évite que vos documents soient utilisés sans votre consentement s’ils tombent entre de mauvaises mains.

La méthode du watermarking, elle, permet aux propriétaires d’une création artistique (photographie principalement), sur Internet notamment, de savoir où se trouve leur œuvre mais aussi, similairement au marquage électronique, ajoute une couche supplémentaire liée aux métadonnées : auteur / date / lieu / copyright, etc.

Un autre moyen très efficace pour protéger ses créations est l’utilisation du cryptage. Le cryptage consiste à transformer vos données en un langage codé que seul celui qui détient la clé peut décoder. Cette technique est très utilisée pour les échanges de données sensibles comme les coordonnées bancaires ou encore les mots de passe.

Il existe des logiciels spécialisés dans la protection numérique qui permettent de chiffrer, de sécuriser et même d’effacer vos fichiers en cas d’utilisation non autorisée. Parmi eux, on peut citer VeraCrypt, BitLocker (Windows), FileVault (MacOS) ou encore TrueCrypt.

Tous ces outils sont complémentaires à un dépôt officiel auprès des organismes compétents, mais ils vous permettront aussi une protection renforcée contre toutes sorties illégales de votre travail.