Entreprise : utiliser et calculer un escompte (bancaire ou commercial)

Entreprise : utiliser et calculer un escompte (bancaire ou commercial)

Avoir une trésorerie saine est une tâche difficile pour de nombreux entrepreneurs. C’est pourtant un élément important qui permet aux entreprises de continuer leurs activités. C’est pourquoi un certain nombre d’entre elles n’hésitent pas à demander un escompte. Ce recours financier est effectivement un moyen pour elles de maintenir une trésorerie à un bon niveau.

Comment fonctionne l’escompte et quels sont les avantages à y avoir recours ? Découvrons les réponses ensemble !

Lire également : Entamer une reconversion professionnelle : mode d'emploi

Qu’est-ce qu’un escompte ?

Un escompte se caractérise par un emprunt sur une courte période. Cet emprunt est une solution pour beaucoup de sociétés souhaitant régler leurs factures dans les temps impartis, sans que la trésorerie soit impactée. On distingue deux sortes d’escomptes : l’escompte de type commercial et celui de type bancaire.

Définition d’un escompte commercial

Cet escompte s’établit entre une entreprise et un client. Son rôle est de permettre au client de payer sa facture avant la date butoir, en échange d’une remise. L’escompte commercial ne demande pas à ce que soit fait un effet de commerce.

A découvrir également : Recrutement de cadres : nos conseils pour y parvenir

Ce type d’escompte a pour intérêt d’augmenter sa trésorerie sans que la société n’ait à passer par l’intermédiaire d’une banque. C’est une opération qui est moins onéreuse qu’un financement bancaire. L’autre intérêt de l’escompte commercial réside dans sa rapidité. Le délai de paiement étant diminué, le besoin en fonds de roulement (BFR) est réduit également. La société n’a donc pas à chercher une solution extérieure de financement.

Définition d’un escompte bancaire

L’escompte bancaire est un système de financement dont l’objectif est de laisser une dette à sa banque, qui elle-même donne une avance de trésorerie de la somme de la dette en question. Les frais dus à cette démarche sont comptés dans l’avance faite. La dette doit être remboursée dans un délai défini. Afin d’être considérée comme escomptée, elle doit également être présentée sous forme d’effet de commerce.

Le principe est celui-ci : il s’agit d’une avance faite par la banque, cette dernière ne rachète pas la créance. C’est une façon pour la banque de s’assurer d’être remboursée, par le règlement de la dette ou grâce à la somme prêtée et remboursée si le client manque au respect de son contrat.

Précisons tout de même que l’effet de commerce est une solution de financement pour les entreprises qui n’est pas lié à un organisme bancaire. Il peut prendre la forme d’une lettre de change ou d’un billet à ordre qui détaille le rôle des parties concernés :

  • Le tireur qui transmet l’effet de commerce
  • Celui qui le reçoit et qui doit payer la somme demandée
  • Le porteur qui en profite

Afin de se prémunir des potentiels montants non remboursés, des garanties supplémentaires sont requises par certaines banques.

L’avantage de l’escompte bancaire est qu’il permet d’échapper à de possibles découverts bancaires, ce qui coûte plus d’argent à une entreprise.

Faire le calcul d’un escompte

Lorsque l’on calcule un escompte, on prend en compte le taux d’escompte qui a été négocié et le délai de remboursement. Un escompte est effectivement plus cher s’il a une durée de 2 mois, en comparaison avec un escompte d’un mois.

Ainsi, on calcule le montant d’un escompte à partir de la somme HT de la facture qui est escomptée, et son taux. Cela donne la formule :

  • Escompte = Montant facture HT x Taux d’escompte (en %) x nombre de jours de l’escompte / 360

Pourquoi opter pour l’escompte bancaire ?

A partir du moment où le taux d’escompte a été défini avec le banquier, cette méthode de financement est rapide et simple à mettre en place. Si elle a l’avantage pour les entreprises de sauvegarder la trésorerie, elle possède par ailleurs quelques contraintes :

  • C’est une dépense de plus qui diminue le taux de marge.
  • Si le paiement du client vient à tarder, la banque peut exiger un remboursement.
  • Cela ne résout pas les soucis de durée de paiement et rajoute ceux liés aux problèmes financiers des clients.
  • L’emprunt a un montant limité qui dépend de ce qui a été négocié avec votre banque auparavant. La banque peut d’ailleurs baisser ce montant si elle pense que l’entreprise ne possède pas assez de ressources financières suffisantes ou que ses clients n’ont pas une bonne solvabilité.
  • L’escompte concerne certaines entreprises et pas d’autres. Une jeune entreprise nouvelle sur le marché ou qui a des difficultés financières ne peut prétendre à cet escompte bancaire.

Show Buttons
Hide Buttons